#Rencontre – Musée de la Chasse et de la Nature 1/2

À Paris, le célèbre Marais renferme des trésors de musées, galeries, archives, hôtels particuliers. Parmi eux, le Musée de la Chasse et de la Nature invite à interroger notre sensibilité et notre rapport à la nature, tout en humour et finesse.
Nous l’avons découvert à l’occasion de l’inattendue Fête de l’Ours en février dernier et avons voulu en savoir plus. Ugo Deslandes, Chargé de la communication, et Steven Vandeporta, Chargé de mission en développement du public, nous ont accueillies et raconté l’histoire d’un musée dynamique et innovant, à la vision pionnière et aux missions pointues…

© Sophie Lloyd – musée de la Chasse et de la Nature, Cabinet des Chiens

Le Musée de la Chasse et de la Nature est l’initiative d’un couple de passionnés, les Sommer. Comment débute l’histoire du Musée ?

Le Musée de la Chasse et de la Nature dépend d’une fondation privée. La Fondation François Sommer a été créée en 1964 par un couple de passionnés : Jacqueline et François Sommer. Ils ont dédié leur vie à la préservation de la nature et à la chasse – comme régulation et non braconnière.
En 1965, André Malraux, qu’ils connaissaient personnellement, leur a proposé d’installer leur fondation dans l’hôtel de Guénégaud à Paris. Ils ont ainsi eu la chance grâce à ce bail emphytéotique de pouvoir arriver dans le Marais.

C’est là qu’ils ont créé en 1967 leur premier musée et un club privé de chasseurs. En parallèle, ils ont développé un grand domaine naturel de plus de 600 hectares à Belval dans les Ardennes. Une école de chasse et gestion de territoires forestiers y a été ouverte, puis des résidences d’artistes ont été mises en place. C’est un lieu de préservation de la nature, une espèce de belvédère de nature en lien avec l’activité parisienne.

© Sophie Lloyd – musée de la Chasse et de la Nature, Salon de Compagnie

La collection du musée présente des œuvres anciennes et contemporaines ? Comment a-t-elle été construite ? Quelle est sa particularité ?

Le musée a été constitué de leur collection personnelle et de nombreux dons de leurs connaissances : beaucoup de résultats de leurs chasses, des photographies puisque Jacqueline Sommer faisait de la chasse photographique. Au fur et à mesure, la collection s’est alimentée de trophées, d’objets, de choses qu’ils ont achetées par leur passion. Ils ont légué tout cela pour la pérennité à travers la fondation.
Aujourd’hui, le musée continue d’alimenter cette collection à travers des achats d’œuvres anciennes pour pouvoir être véritablement pionnier dans le domaine, mais aussi d’œuvres contemporaines.

L’intérêt pour l’art contemporain est majoritairement dû à Claude d’Anthenaise nommé conservateur en 1998. Il a voulu donner un nouvel élan au musée – qui était considéré comme poussiéreux et consacré à un thème qui ne plaisait pas beaucoup aux parisiens. Il a eu cette idée de faire un nouveau musée dans lequel on viendrait dialoguer, entre l’ancien et le moderne, et de montrer finalement que la chasse, et plus particulièrement la nature, était un thème récurrent dans la création contemporaine.
Pour cela, il a été en charge de cet énorme projet du nouveau parcours muséographique, qui a duré de 2005 à 2007. La Fondation acquiert alors l’hôtel de Mongelas pour permettre à ce nouveau musée de s’étaler sur deux lieux : un parcours agrandi qui a été dévoilé au public en 2007.

En parallèle, Claude d’Anthenaise a travaillé à la reconnaissance du musée en tant que Musée de France en 2003, avec la création d’un service des publics et d’un dispositif d’accueil des publics. Il ajoute également une série d’expositions temporaires (3 à 4 par an) et invite des artistes. La programmation fonctionne par saison, comme dans la mode : printemps/été, automne/hiver. Exceptionnellement cette année, nous aurons une exposition d’été, liée à la programmation du domaine de Belval, une exposition très pointue, en lien avec le Master de Sciences-Po créé par Bruno Latour, avec un intérêt pour le lien entre la politique et le paysage.

Quel est le positionnement de la Fondation François Sommer quant à la conservation, à la préservation et au soutien à la création ?

La Fondation est reconnue d’utilité publique : c’est donc un musée privé qui œuvre dans l’intérêt général pour la conservation du patrimoine et des œuvres.
La Fondation est également mécène, une part importante de son activité. Avec Belval, nous travaillons en partenariat avec des artistes, comme Sophie Calle dont l’exposition aura lieu en octobre prochain. Il y a aussi un travail de partenariat avec l’atelier d’Éric Poitevin de l’École des Beaux-Arts, dont une vingtaine d’étudiants pendant une semaine vient se ressourcer et s’inspirer. Nous exposons ensuite le fruit de leur travail à l’occasion de la Nuit des Musées.

Quelles sont les actualités de la saison printemps/été qui commence ?

La nouvelle série d’expositions sera inaugurée le 7 mars et le vernissage aura lieu le mercredi 8 mars, avec une exposition principale et deux artistes invités.

Unleashed présentera des œuvres de Hans Lemmen, dessinateur belge, en lien avec Roger Ballen, photographe vivant en Afrique du Sud. Durant plusieurs mois, les deux artistes ont collaboré à distance : l’un prêtait ses œuvres à l’autre, qui intervenait dessus puis les lui renvoyait. Il s’agit d’un travail de grande confiance, à deux fois deux mains puisque les deux interventions ne sont pas simultanées mais à tour de rôle.
L’exposition sera l’occasion de découvrir des travaux personnels de chacun des deux artistes, mais aussi le fruit de leur collaboration et un documentaire qui leur est consacré.
Une exposition très sombre, en noir et blanc, qui mêlent univers onirique et mise en scène presque documentaire. C’est un travail qui est très délicat et qui interroge la position de l’homme, la confrontation de ses démons à la réalité.

En parallèle, les œuvres de Marlène Mocquet, céramiste et peintre, investiront les espaces de la collection permanente, et celles de Lionel Sabatté s’installeront dans la cour.

_____________________________

Musée de la Chasse et de la Nature
62 rue des Archives, 75003 Paris
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h
Nocturnes les mercredis jusqu’à 21h30
www.chassenature.org

Vernissage des expositions Unleashed, En plein cœur, La sélection de parentèle
Le mercredi 8 mars 2017 de 18h à 21h30

 

À suivre dans la partie 2 : la Fête de l’Ours et les événements, la communication, et l’humour d’un musée où le jeu et le dialogue sont au cœur de la politique de médiation culturelle.